Passer au contenu

Accuphase E-380 - Amplificateur intégré 120Watts/Canal, étage de sortie avec MOS-FET, contrôle de volume AAVA équilibré, finition impeccable de grande qualité!

E-380
LIVRAISON GRATUITE
Vérifier le prix en magasin


Description
Fiche technique
Questions / Réponses
Avis

Accuphase E380 120W/Canal : ampli intégré haut de gamme de conception symétrique!

Les points forts :

  • Premier amplificateur intégré doté d'un contrôle de volume AAVA équilibré;
  • PUissance linéaire garantie : développe 2 x 120 watts sous 8 ohms;
  • Étage de sortie avec MOS-FET de puissance en configuration push-pull triple parallèle;
  • Principe de l'amplificateur d'instrumentation dans l'amplificateur de puissance pour une transmission de signal entièrement équilibrée, complété par une topologie MCS+ et un circuit d'amplification de retour de courant;
  • Forte puissance alimentation avec transformateur massif à haut rendement et gros condensateurs de filtrage;
  • Préamplificateur et les sections de l'amplificateur de puissance peuvent être utilisées séparément;
  • Indication numérique du niveau de volume;
  • La section préamplificateur présente la dernière implémentation du contrôle de volume AAVA pour une clarté encore améliorée;
  • Le principe de l'amplificateur d'instrumentation dans l'étage d'amplification de puissance permet une transmission de signal entièrement équilibrée et réalise un rapport S / N de premier ordre;
  • La télédétection symétrique permet une faible impédance des circuits de sortie, ce qui entraîne un facteur d'amortissement de 600;
  • L'étage d'amplification de puissance utilise des MOS-FET de puissance dans une configuration push-pull triple parallèle;
  • Finition impeccable de grande qualité : une construction simplement parfaite!
  • Garantie de 5 ans pièces et main d'œuvre.

Description du produit

Fidèle à sa philosophie, Accuphase, constructeur japonais emblématique d'électroniques Hifi haut de gamme, n'a de cesse d'améliorer continuellement les performances sonores de ses produits. Ainsi, le nouvel Accuphase E-380 succède au E-370 lancé en 2015 et bénéficie d'avancée significativement sur chaque paramètre technique. Presque rien ne change en apparence. On retrouve la superbe façade en aluminium anodisé champagne avec ses deux grands vumètres et ses nombreux réglages dissimulés par une trappe basculante. Mais tout a été revu et optimisé à l'intérieur.

L'Accuphase E380 est très puissant. Il développe 2 x 120 watts sous 8 ohms contre 2 x 100 watts pour son prédécesseur. Sous 4 ohms il atteint 2 x 180 watts (contre 2 x 150 watts pour le E-370). Le niveau de bruit gagne 2 dB, descendant à -109 dB (soit seulement 4,2 μV, contre 5,2 μV auparavant), ce qui représente à nouveau un gain de 20 %. L'Accuphase E-380 est équipé d'un circuit de contrôle de volume AAVA amélioré. Ce circuit AAVA (Accuphase Analog Vari-gain Amplifier) est exclusif à la marque japonaise. Son principe est d'éliminer toute résistance variable sur le trajet du signal musical et pouvant le dégrader. Sur le E-380, il fait appel à quatre modules parallèles (au lieu de deux sur le E-370) afin de réduire de façon encore plus drastique le bruit de fond, complétés par un module de conversion tension/courant.

Le facteur d'amortissement fait également un bond de 25 % sur le E-380 par rapport au E-370, pour atteindre la valeur de 500, et être en mesure de "tenir" encore mieux les haut-parleurs des enceintes que l'amplificateur est chargé d'alimenter. Les étages de puissance de l'Accuphase E-380 sont également d'une capacité en courant plus élevée. Chacun des canaux utilise quatre transistors bipolaires en configuration double push-pull parallèle pouvant délivrer jusqu'à 60 ampères cumulés tout en abaissant l'impédance de sortie pour un pilotage encore plus précis des enceintes acoustiques.

Afin de s'adapter à toutes les sources actuelles et aussi à celles du futur. L'Accuphase E-380 dispose sur son panneau arrière de deux trappes permettant d'enficher des cartes d'entrées optionnelles. Il est possible de l'équiper de la carte Phono AD-50 pour platines vinyles, compatible avec les cellules MM et MC, ainsi que de la carte DAC-50 incorporant un convertisseur 32 bits/384 kHz et DSD 11,2 MHz associé à 3 entrées numériques (coaxiale, optique et USB-Audio). Pour s'adapter aux évolutions des formats, ces cartes peuvent facilement être changées.

Enfin, fidèle à la réputation de fiabilité et pérennité des produits Accuphase, le E-380 se dote de plusieurs systèmes de protection avancés. Outre sont circuit Remote Sensing qui optimise le comportement des étages de puissance afin d'abaisser la distorsion en fonction des enceintes et du signal musical, il fait appel à un circuit de commutation à transistors Mos-Fet, à des capteurs de température et à de nouveaux circuits à photocoupleurs pour assurer un fonctionnement sans faille.

Avis de la Presse Spécialisée

«Le nouvel intégré E380 remplace le E370, best-seller chez Accuphase. La présentation est ultra-soignée, valorisante et comme toujours impeccable. Chez le nouvel arrivant, la puissance passe de 2×100 W à 2×120 W sous 8 ohms. Conjointement, le rapport signal/bruit atteint désormais 109 dB à pleine puissance. Le facteur d’amortissement, critère qui définit la capacité de l’ampli à « tenir » les haut-parleurs, a bondi de +25 % pour passer à une valeur de 500. La commande de volume délaisse le classique potentiomètre pour un circuit qui commute une à une des résistances calibrées, avec plusieurs de ces circuits en parallèle, afin de baisser le niveau de bruit et la distorsion (Module AAVA). Chasse à la fiabilité aussi avec des relais de protection de sorties haut-parleurs remplacés par des transistors MOS-Fet de puissance. Et cartes phono et DAC en option. Chez Accuphase, on a l’impression que les ingénieurs passent leur vie à peaufiner une même copie jusqu’à atteindre un niveau de perfection qu’ils repoussent à chaque fois vers de nouveaux horizons. On s’en rend compte à l’écoute de cet intégré par le chemin parcouru en transparence, en consistance – les sons sont comme incarnés – et en cohérence d’ensemble, surtout en XLR. Plutôt que de scène sonore, on devrait parler ici d’espace sonore en 3D et même d’une sorte d’immensité en profondeur, ce qui est parfaitement représenté dans l’interprétation du Livre VIII des madrigaux de Monteverdi où le chant de la soprano acquiert une dimension à la fois céleste et charnelle (Concerto Italiano, Opus 111). Et lorsque la poudre doit parler comme avec les percussions du Berry Hayward Consort, elle est bien là (Juan del Encina – BNL). L’E380 manie l’eau et le feu comme personne.» Diapason D'Or 2020.